Nouveau portail des Nations Unies envisagé pour 2023

0
256
Le Directeur général de l’ONU Genève, Michael Møller (à droite), en compagnie du philanthrope genevois Ivan Pictet (à gauche), Photo UN/Antoine Tardy.

Le Directeur général de l’ONU Genève, Michael Møller, a signé avec la nouvelle fondation Portail des Nations, créée par le philanthrope genevois Ivan Pictet, un accord-cadre visant, à terme, la construction d’un nouveau lieu d’accueil et d’information sur l’ONU et sa place au sein de la Genève internationale.

Le projet Portail des Nations propose d’offrir à l’Office des Nations Unies à Genève une nouvelle infrastructure de plus de 3’000m2 dédiée à l’accueil des visiteurs, à l’information et à la formation du grand public au multilatéralisme et au travail mené par la famille onusienne. 

Le projet estimé à 27,5 millions de francs suisses sera financé grâce à une donation faite par la Fondation Portail des Nations établie grâce aux engagements obtenus de la Fondation Pictet pour le Développement, autre entité privée genevoise et de la Loterie romande. 

« Le projet Portail des Nations représente une opportunité extraordinaire de renforcer notre communication et de tisser des liens plus étroits avec le grand public », a déclaré Monsieur Møller, dont le mandat se termine dimanche.

« À l’heure où règne la méfiance à l’égard des institutions publiques, l’ONU Genève doit choisir résolument l’ouverture et trouver de nouveaux moyens de diffuser le message fondamental des Nations Unies. Je suis heureux d’avoir pu contribuer à mettre ce nouveau chantier en marche. » Michael Møller , Directeur Général de l’Office des Nations Unies à Genève

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, fera état de l’avancement du projet dans son rapport annuel sur le Plan stratégique pour la préservation du patrimoine du Palais des Nations, qu’il remettra à l’Assemblée générale à l’automne. 

Pour Ivan Pictet, fondateur et Président de la Fondation Portail des Nations, le projet permettrait de mieux informer un large public sur les enjeux et les défis du monde et de promouvoir les bienfaits du multilatéralisme incarné par les Nations Unies et les autres organisations internationales à Genève.

« L’ONU a choisi un lieu symbolique très fort pour son nouvel espace – dans un pays reconnu partout dans le monde pour sa neutralité, à Genève, qui se veut le berceau du multilatéralisme, et au Palais des Nations, centre opérationnel de l’ONU qui favorise le dialogue entre tous les pays. » Yvan Pictet

Pour sa part, Valentin Zellweger, Représentant permanent de la Suisse auprès des Nations Unies à Genève, a rappelé que « la Suisse encourage et soutient les Nations Unies dans leur volonté d’être accessibles à la population et considère très important que le travail de Genève pour le monde soit connu et compris. En définitive, les Nations Unies appartiennent aux peuples de notre planète », a-t-il souligné. 

Enfin, Antonio Hodgers, Président du Conseil d’Etat, estime que « ce projet sera une porte ouverte du Palais des Nations à la population et aux visiteurs. » Il se réjouit de « la possibilité qui devrait ainsi être offerte à toutes et à tous d’être davantage en prise avec les décisions importantes qui se prennent au sein de la Genève internationale. »

Expositions et parcours interactif

Le projet proposé évoque la construction d’un bâtiment pavillonnaire, avec une nouvelle entrée pour les visiteurs donnant sur la Place des Nations. Le centre de visiteurs pourrait accueillir 300’000 visiteurs par an et proposerait sur plus de 800m2 un parcours d’exposition immersif et interactif sur les enjeux du monde et les solutions apportées par la famille des Nations Unies à Genève. Une surface additionnelle de plus de 400m2 serait consacrée à la diplomatie multilatérale, avec la possibilité de proposer des ateliers interactifs, des conférences et débats, ou des expositions temporaires. 

Les visites guidées des salles historiques du Palais des Nations, qui accueillent actuellement plus de 100’000 visiteurs par an, seraient maintenues et modernisées. 

Si les conditions nécessaires à la réalisation de ce projet sont confirmées, l’ONU sera seule propriétaire du futur complexe appelé Portail des Nations. L’ouverture au public est envisagée en 2023.