Lumières d’Afriques

Une initiative d’African Artists for Development Fund

0
114

Organisée par la Délégation permanente de l’Organisation internationale de la Francophonie auprès de l’Office des Nations Unies et des autres organisations internationales à Genève la Délégation permanente de l’Union africaine auprès de l’Office des Nations Unies et des autres organisations internationales à Genève
et co-organisée par African Artists for Development Fund

LUMIERES D’AFRIQUE
www.lumieresdafriques.com

Autour de l’accès durable à une énergie propre pour le continent africain, les
œuvres de 54 artistes contemporains africains sont à Genève pour la 4ème étape de Lumières d’Afriques.
À l’initiative d’African Artists for Development (AAD-fund), le Palais des Nations accueille l’exposition Lumières d’Afriques, grâce au soutien de l’Office des Nations Unies à Genève, de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et de l’Union africaine (UA).
Le vernissage de l’exposition sera l’occasion pour le Directeur général
de l’ONUG, Michael Møller, les observateurs permanents de l’OIF, Antoine Barbry, et de l’UA, JeanMarie Ehouzou, et Matthias Leridon, co-président d’AAD-fund de célébrer
une nouvelle « alliance de progrès » en faveur du développement durable.
Pour la première fois dans l’histoire de l’art contemporain, 54 artistes
venus de la totalité des États du continent africain présenteront chacun une œuvre conçue à partir d’une même inspiration : « L’Afrique des Lumières ».
À travers leur création, les peintres, sculpteurs, photographes et vidéastes offriront visions, espoirs, rêves et craintes, à l’image de la complexité, de la puissance et de la
richesse de l’art contemporain du continent.
L’exposition Lumières d’Afriques est, non seulement, un hommage à la créativité africaine contemporaine mais aussi une invitation, lancée aux visiteurs du monde entier, à réfléchir
à son message : la confiance des artistes dans l’avenir de l’Afrique.
Sa présentation au cœur des Nations unies est un symbole puissant du rôle crucial que jouent le continent et les sociétés civiles africaines dans la promotion des objectifs du
Développement Durable. Cette exposition souhaite évoquer le renouveau des arts et de la philosophie de l’Afrique du XXIe siècle. Et mettre en avant le rôle que ce grand
continent aspire à occuper dans le concert mondial de l’humanité et de la création.
Lumières d’Afriques est aussi un engagement artistique qui rappelle le formidable enjeu d’avenir que constitue l’accès à l’énergie pour le continent africain. Une grande
partie de ses citoyens reste en effet encore privée d’électricité, ce qui freine très fortement la croissance et le développement. Le droit d’accès à l’énergie doit être une liberté fondamentale de l’individu au XXIe siècle.
Parmi les 54 artistes engagés dans ce projet : Malala Andrialavidrazana (Madagascar), Naziha Arebi (Libye), Nu Barreto (Guinée-Bissau), Jamila Lamrani (Maroc), Teddy Mazina
(Burundi), Hassan Musa (Soudan), Nyaba Ouedraogo (Burkina Faso), Amina Zoubir (Algérie), présentent, lors du vernissage, leur œuvre originale. Elles bousculent la vision d’une Afrique parfois mal connue, trop souvent stéréotypée, et dont la force artistique prend sa double inspiration dans l’intensité du regard des artistes sur leur quotidien, et dans la profondeur des enjeux mondiaux liés à la croissance d’un continent.
African Artists for Development et ses partenaires – dont la Fondation Schneider Electric et le cabinet de conseil en communication TILDER – ont donné vie à ce projet. Cette quatrième étape intervient après les étapes africaines d’Abidjan à la Fondation Donwahi (2016) et de Dakar, à l’Institut fondamental d’Afrique Noire (IFAN) au premier trimestre 2017.

À propos d’African Artists for Development

Créé en 2009 par Gervanne et Matthias Leridon en réponse aux Objectifs du Développement Durable (ODD) définis par l’Organisation des Nations Unies, le fonds de dotation African Artists for Development est une organisation d’intérêt général
qui soutient en Afrique des projets de développement communautaires associés à des créations d’artistes africains contemporains.
Cette approche originale lui a valu d’être primé par la Clinton Global Initiative et de devenir membre observateur du Conseil Économique et Social des Nations Unies.
African Artists for Development est né d’une conviction profonde : l’engagement d’artistes contemporains africains aux côtés des équipes de projets de développement en Afrique est un des meilleurs leviers d’efficacité et de succès pour construire l’avenir du continent.

www.aad-fund.org

PARTAGER
Article précédentPrésence des femmes dans les Parlements en 2016
Article suivantCaroline Dayer défie le pouvoir de l’injure
Catherine Fiankan-Bokonga est la Directrice de publication et la Rédactrice en chef de Klvin Mag, distribué sur l’ensemble du territoire suisse depuis septembre 2016. Elle est aussi correspondante de France 24 & différents médias au Palais des Nations à Genève. Elle est Vice-Présidente élue de l’Association des Correspondants Accrédités auprès des Nations Unies (ACANU) et du Club Suisse de la Presse. Elle a été Vice-Présidente de l’Association de la Presse Etrangère en Suisse et au Lichtenstein (2013-2015).