Le Nansen Award remporté par un chirurgien du Soudan du Sud

0
68
Des femmes sud-soudanaises à Yei au Soudan du Sud. Photo UN/Eric Kanalstein.

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés a annoncé qu’Evan Atar Adaha, chirurgien et directeur médical d’un hôpital du nord-est du Soudan du Sud, est le lauréat 2018 de la distinction Nansen pour les réfugiés. La distinction honore des services extraordinaires rendus aux personnes déracinées.

« Grâce à ses efforts inlassables, des milliers de vies ont été sauvées et d’innombrables hommes, femmes et enfants se sont vu offrir une nouvelle chance de construire leur avenir. » Filipo Grandi, Haut-Commissaire aux Réfugiés.

Cette année, la distinction est décernée au Dr Atar en reconnaissance de ses 20 années d’engagement exceptionnel et de ses efforts inlassables à apporter des soins médicaux aux personnes contraintes de fuir le conflit : plus de 200.000 personnes, dont environ 144.000 réfugiés originaires de l’État du Nil Bleu au Soudan.

Dans des conditions difficiles ainsi qu’avec très peu de fournitures et de matériel, le Dr Atar réalise en moyenne avec son équipe 58 opérations par semaine à l’hôpital de Bunj, dans le comté de Maban. L’unique appareil de radiographie de l’hôpital ne fonctionne pas et le bloc opératoire est éclairé par un unique plafonnier. L’électricité est générée par des groupes électrogènes qui tombent souvent en panne. Comme l’hôpital de Maban est l’unique hôpital de l’État du Haut-Nil, il est régulièrement surchargé par le nombre de patients et les services débordent hors de ses murs.

« Nous traitons tout le monde ici, sans nous soucier de qui ils sont: les réfugiés, les déplacés internes, les membres des communautés hôtes. » … « Ce qui me rend heureux, c’est de me rendre compte que mon travail a épargné de la souffrance ou sauvé la vie de quelqu’un. » Evan Atar Adaha, chirurgien.

Originaire de Torit, une ville située dans le sud du Soudan du Sud, Evan Atar Adaha a obtenu une bourse pour étudier la médecine à Khartoum, au Soudan, avant de pratiquer en Égypte. En 1997, alors que la guerre fait rage dans l’État du Nil Bleu, il décide de partir travailler dans cette région où il crée son premier hôpital à partir de rien à Kurmuk. Il travaille au cœur même d’un conflit majeur et souvent sous les bombardements aériens.

En 2011, l’intensification des violences contraint le médecin à déménager son précédent hôpital dans l’État soudanais du Nil Bleu. Il fuit avec son équipe et autant de matériel qu’il peux transporter dans un périple d’un mois.

À son arrivée à Bunj, il monte son premier bloc opératoire dans un dispensaire abandonné où ses premières opérations sont réalisées sur des tables empilées les unes sur les autres. Depuis son établissement dans cette petite ville, l’homme travaille sans relâche pour mobiliser des financements et former des jeunes aux soins infirmiers et obstétricaux.

Le Soudan du Sud abrite près de 300’000 réfugiés dont 92 % de Soudanais originaires des régions du Sud-Kordofan et du Nil Bleu, situées à proximité de la frontière avec le Soudan du Sud.

La cérémonie de remise du prix Nansen 2018 se tiendra le 1er octobre à Genève. L’allocution principale sera prononcée par l’actrice Cate Blanchett, ambassadrice de bonne volonté du HCR.