Europe: nouveaux records de températures

0
60

Une vague de chaleur exceptionnellement précoce et intense a établi de nouveaux records de température en Europe et a fait de juin le mois le plus chaud jamais enregistré sur le continent, avec une température moyenne de 2° Celsius au-dessus de la normale. Les températures élevées constituent une menace majeure pour la santé, l’agriculture et l’environnement, mais les premiers rapports indiquent que les alertes précoces de chaleur et de santé ont permis de limiter le nombre de décès.

Ces vagues de chaleur vont dans le sens des scénarios climatiques qui prévoient des épisodes de chaleur plus fréquents, plus longs et plus intenses lorsque les concentrations de gaz à effet de serre entraînent une hausse des températures mondiales.

Les cinq jours de températures exceptionnellement élevées ont fait suite à des journées avec des températures record plus à l’est en Europe. Selon le service Copernicus sur le changement climatique du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (CEPMMT), cela a abouti à ce que le mois dans son ensemble soit environ 1°C de plus que le record précédent de juin, établi en 1999, et environ 1°C de plus que prévu par rapport à la tendance des dernières décennies

La France a signalé un nouveau record national de température de 45,9° Celsius à Gallargues-le-Montueux le 28 juin, ainsi que deux autres stations d’observation qui ont également signalé une température supérieure à 45°C, la première fois qu’une telle température a été dépassée depuis que l’on fait des relevés par instruments.

« 45,9 °C, c’est une température à laquelle on s’attendrait en août à Furnace Creek, Death Valley, Californie (qui détient le record comme endroit le plus chaud du monde). » Météo-France.

L’Espagne a également enregistré des températures supérieures à 40 °C du 27 au 30 juin. De ce fait, le risque d’incendie reste entre les niveaux très élevé et extrême dans le nord-est de l’Espagne. L’agence météorologique et hydrologique nationale espagnole AEMET a publié un article détaillé sur « La vague de chaleur de juin 2019 dans le contexte de la crise du climat« .​

Le Deutscher Wetterdienst a déclaré qu’un nouveau record national de température de 39,6°C a été établi le 30 juin. 243 stations d’observation ont établi de nouveaux records de température en juin, dont beaucoup sont des records de température de tous les temps, et 223 stations ont signalé 35,0°C ou plus.

Selon le service météorologique et hydrologique national ZAMG, l’Autriche devrait connaître son mois de juin le plus chaud jamais enregistré, soit 4,5°C au-dessus de la moyenne à long terme et dépassant les températures de l’année 2003.​

Plus de la moitié des stations d’observation suisses ont mesuré mercredi de nouveaux records de température en juin. Sur 85 stations, 43 ont enregistré des records de température en juin et six ont enregistré un record absolu. Ceci inclut Davos à 1594 mètres avec une température de 29,8°C. La canicule en Suisse a atteint son point culminant le 30 juin.

En République tchèque, un nouveau record national de température a été établi en juin, à 38,9°C, à Doksany, le 26 juin dernier, et la Pologne a également signalé des records. La Hongrie a connu son mois de juin le plus chaud jamais enregistré.

Le 25 juin, le Centre régional européen de surveillance du climat de l’OMM, géré par le Deutscher Wetterdienst, a publié un rapport sur les »températures au-dessus des normales pour la semaine prochaine dans une grande partie de l’Europe ».

Les températures en Europe centrale devraient se situer entre 3°C et 6°C au-dessus de la moyenne à long terme, et entre 1°C et 3°C au-dessus de la moyenne sur les autres régions, selon le centre régional d’Offenbach (Allemagne). On s’attend à ce que la température maximale quotidienne dépasse 30 °C dans la majeure partie de la région pendant la plupart du temps, voire plus de 35 ° C à certains endroits.

Il a averti que la sécheresse pourrait accompagner la canicule dans certaines régions, en particulier en Europe de l’Est, tandis que des orages fréquents avec de la grêle localement importante sont attendus en Europe centrale orientale et du Sud-Est. Il y aura un risque de stress thermique pour les personnes vulnérables et d’incendies de forêt. 

Le centre régional de surveillance du climat fournit des informations de référence en mode pré-opérationnel aux services météorologiques et hydrologiques nationaux, qui sont chargés de diffuser des alertes et des avertissements sur leur propre territoire.

Les services météorologiques et hydrologiques nationaux en Europe travaillent en étroite collaboration avec les autorités nationales et locales sur des plans d’action chaleur-santé pour protéger les vies humaines. Ces systèmes d’alerte précoce en matière de chaleur et de santé ont déclenché la mobilisation des services de protection civile dans l’ensemble de la région.​ L’OMM intensifie donc son action conjointe avec l’Organisation mondiale de la Santé pour s’attaquer aux risques sanitaires posés par les phénomènes météorologiques extrêmes, y compris les canicules, et la pollution atmosphérique, en mettant l’accent sur les zones urbaines. L’OMM soutient également le Réseau mondial d’information sur la chaleur et la santé.

PARTAGER
Article précédentMichael Møller rejoint la Fondation Kofi Annan
Catherine Fiankan-Bokonga est la Directrice de publication et la Rédactrice en chef de Klvin Mag, distribué sur l’ensemble du territoire suisse depuis septembre 2016. Elle est aussi correspondante de France 24 & différents médias au Palais des Nations à Genève. Elle est Vice-Présidente élue de l’Association des Correspondants Accrédités auprès des Nations Unies (ACANU) et du Club Suisse de la Presse. Elle a été Vice-Présidente de l’Association de la Presse Etrangère en Suisse et au Lichtenstein (2013-2015).