En 40 ans, les cas d’obésité chez l’enfant et l’adolescent ont été multipliés par dix.

0
1187

l’Est, en Amérique latine et dans les Caraïbes notamment, les enfants et les adolescents sont rapidement et majoritairement passés de l’insuffisance à l’excès pondéral.

Selon les auteurs, cette situation pourrait découler de l’augmentation de la consommation d’aliments très énergétiques, en particulier de glucides hautement transformés, qui entraînent un gain de poids et des résultats sanitaires médiocres à long terme.

Le Dr Fiona Bull, Coordonnatrice du Programme pour la surveillance et la prévention en population des maladies non transmissibles (MNT) à l’OMS, déclare: «ces données soulignent, confirment et nous rappellent que le surpoids et l’obésité traduisent une situation de crise pour la santé mondiale actuelle, qui menace d’empirer dans les prochains années si nous ne prenons pas rapidement des mesures draconiennes».

Des solutions existent Conjointement à la publication des nouvelles estimations sur l’obésité, l’OMS publie un résumé du plan de mise en oeuvre pour mettre fin à l’obésité de l’enfant. Le plan donne aux pays des orientations claires sur les mesures efficaces

pour réduire l’obésité de l’enfant et de l’adolescent.L’OMSa aussi diffusé des lignes directrices appelant les agents

de santé qui sont en première ligne à détecter activement et à prendre en charge les enfants qui sont en surpoids ouobèses.

Le Dr Bull ajoute: «l’OMS encourage les pays à déployer des efforts pour lutter contre les environnements qui aujourd’hui augmentent les risques d’obésité chez nos

enfants. Les pays doivent en particulier viser à réduire la consommation de produits alimentaires bon marché, ultratransformés, fortement caloriques et pauvres en nutriments.

Il convient aussi de réduire le temps que les enfants consacrent aux activités de loisirs sur écran et sédentaires en favorisant une plus grande activité physique par le sport

et des loisirs actifs.».

PARTAGER
Article précédent#SheTrades, Connecter un million de femmes entrepreneurs au marché d’ici 2020
Article suivantAFRIQUE EN CAPITALE
Catherine Fiankan-Bokonga est la Directrice de publication et la Rédactrice en chef de Klvin Mag, distribué sur l’ensemble du territoire suisse depuis septembre 2016. Elle est aussi correspondante de France 24 & différents médias au Palais des Nations à Genève. Elle est Vice-Présidente élue de l’Association des Correspondants Accrédités auprès des Nations Unies (ACANU) et du Club Suisse de la Presse. Elle a été Vice-Présidente de l’Association de la Presse Etrangère en Suisse et au Lichtenstein (2013-2015).